Cours 15 octobre

L’imparfait et le passé composé

 

C’était en juillet 2010. Il faisait très beau ce jour-là. Je n’avais rien de spécial à faire. J’ai décidé de sortir. J’ai pris le bus. Je suis descendue au Jardin du Luxembourg. Il y avait beaucoup de monde. Les enfants couraient dans tous les sens. Les parents étaient nerveux. L’atmosphère était lourde, étouffante. J’ai marché un peu. Je voulais trouver un endroit calme pour lire. J’ai finalement découvert un coin éloigné de toute agitation. Je me suis assise sur un banc. Je pouvais entendre les oiseaux chanter. J’ai sorti mon roman de mon sac.  Je n’arrivais pas à lire. Il faisait trop chaud, je manquais d’air, je ne me sentais pas bien. Quand l’orage a éclaté, j’ai couru me réfugier sous un kiosque et je me suis sentie soulagée.

©https://www.labullefle.fr/

Relevez les verbes à l’imparfait et au passé composé.

Exercice 1 : choisissez l’option correcte.

Il y a un an, mon ami est venu / venait   nous voir à Arcachon, pendant les vacances, en août. Un jour, alors qu’il  faisait / a fait   très chaud, on  a décidé / décidait   d’aller à la plage pour se rafraichir un peu.
Ma sœur  s’est baignée / se baignait, moi aussi, je  me suis baigné / me baignais   et même mes parents mais mon oncle  ne voulait pas / n’a pas voulu  se  baigner. Quand on lui   demandait  / a demandé   pourquoi il  ne voulait pas / n’a pas voulu  se baigner,  il ne voulait pas  / il n’a pas voulu   répondre.
Finalement, mon cousin   l’a poussé / le poussait    à l’eau. Mon oncle  commençait / a commencé  à paniquer ! Il criait /  il a crié  et  il s’agitait / il s’est agité  comme un fou ! Finalement mon cousin   l’a aidé / l’aidait  à sortir de l’eau. En fait, il ne savait pas / il n’a pas su   nager !
Par la suite,  il a pris  / il prenait   des cours de natation et maintenant, il sait finalement nager !

©capsurlefle

 

Retour sur l’œuvre de Kerry James Marshall

Kerry James Marshall, Untitled
Edouard Manet, Olympia

« J’ai toujours voulu être un peintre de thèmes historiques comme Giotto et Géricault […] Cependant, je persiste dans la tentative de construire des œuvres significatives qui provoquent une réflexion sur les réalités existentielles noires et l’identification avec elles. » (Marshall Kerry James, extrait d’une lettre à Arthur Jafa, publiée notamment dans Korrespondenzen/Correspondences: 14 artists from Berlin and Chicago, cat. expo., Berlin et Chicago, 1994)

 

  1. Connaissez-vous les deux œuvres présentées ?

La première œuvre est un tableau du peintre afro-américain Kerry James Marshall. L’artiste est encore vivant. Le tableau date du XXIe siècle.

La deuxième œuvre est un tableau du peintre français Edouard Manet. Le tableau, appelé Olympia, date de la deuxième partie du XIXe siècle (1863).

 

  1. Décrivez les deux œuvres.

Sur le premier tableau, on voit un homme noir. Il est installé dans un lit, sur des oreillers. Le décor fait penser à une chambre d’hôtel. L’homme est nu, en chaussettes, avec un drapeau qui cache son corps / son sexe. Il est étendu sur une couverture en fourrure. C’est surprenant car on a l’habitude de voir des femmes dans ces mises en scène. On voit aussi la lumière rentrer dans la chambre, sur le lit.

Sur le deuxième tableau, on voit deux femmes. La femme blanche est nue, allongée sur un lit, avec de gros oreillers. La femme noire a l’air d’une servante, elle apporte des fleurs à sa maîtresse. Peut-être que ce sont des fleurs qu’un homme a apportées pour elle.

 

  1. Quel est le lien entre ces deux œuvres ? Justifiez votre réponse.

L’homme du tableau de Marshall a la même position que la femme dans le tableau de Manet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*